Discours Evelyne Nachel – Conseillère départementale

Evelyne Nachel

Colloque : « l’inclusion :  une mosaïque à composer ensemble » 27/06/2017 à Liévin
Evelyne Nachel : représentante du Président du Conseil départemental du Pas-de-Calais

Mesdames, messieurs,

Je suis très heureuse d’honorer l’engagement de Michel Dagbert, Président du Conseil Départemental, d’être parmi vous pour ouvrir ce colloque tant le sujet est à la fois passionnant et interrogeant.

Interrogeant car il n’est pas simple de donner une définition de la notion de société inclusive.

Si le terme de société́ inclusive reste complexe, il semble toutefois faire suite à la notion d’intégration, encore abondamment utilisée dans le secteur du handicap.

Plus ambitieuse et sans doute plus complexe à mettre en œuvre, l’inclusion sous-entend la participation des personnes aux décisions qui sont prises avec elles et non plus pour elles.

Le système d’accompagnement des personnes handicapées, structuré par les lois de 1975, propose principalement un dispositif d’orientation en établissement médico-social qui tient compte du type de handicap, de l’âge et de la capacité́ de la personne à exercer une activité́.

Or, l’établissement spécialisé́ apparaît de moins en moins comme une solution souhaitée. Lorsque le choix est possible, le maintien à domicile est privilégié, laissant la personne dans un environnement familier.

Le Département du Pas-de-Calais n’a jamais considéré que l’évolution des modes d’accompagnement des personnes handicapées vers une plus grande inclusion implique forcement la suppression des établissements spécialisés.

Il est certain que lorsque la lourdeur du handicap ne permet plus le maintien à domicile, l’accueil en établissement reste une solution qui peut garantir une réelle qualité́ de vie pour la personne. Pour autant, il est indéniable que le secteur doit évoluer, remettre en question ses modes de fonctionnement et ses pratiques professionnelles.

C’est pour cela que depuis 6 ans, nous ne parlons plus, dans le Pas-de-Calais, de création de places mais de créations de réponses nouvelles. Ces 7 dernières années, nous avons essayé de créer les conditions de la transformation de notre société en une société inclusive. Nous avons offert 700 réponses nouvelles ; nouvelles dans l’offre de prise en charge mais également nouvelles dans leur conception.

Il s’agit :

  • De la création d’unité spécialisée dans la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes en EHPAD,
  • De la création d’établissements spécifiques aux personnes handicapées en perte d’autonomie : les EHPA-H,
  • De la création de services ambulatoires de proximité comme les services d’éducation spécialisée et de soins à domicile (Sessad) ou les services d’aide à la vie sociale (SAVS).

Dans notre Département, plus de 6000 personnes en situation de handicap, enfants ou adultes, ont des droits ouverts par la MDPH pour un accompagnement par un établissement ou un service médico-social, mais ne  peuvent les faire valoir ; faute de réponse adaptée et d’absence de gouvernance collective de modalités d’accueil.

Ces réflexions, nous les intégrons à notre Pacte des Solidarités.

Ce Pacte des Solidarités c’est tout simplement :

  • L’outil par lequel le Département va organiser la transversalité des politiques publiques de solidarités sur son territoire,
  • L’outil grâce auquel il va guider la coordination et la complémentarité des acteurs,
  • Et enfin, C’est l’outil sur lequel il va appuyer le développement social.

C’est le rôle de chef de file qui donne au Département ce droit, mais avant tout, ce devoir, de développer les synergies, d’optimiser les moyens et de partager les regards, au service des habitants du Pas-de-Calais.

Aujourd’hui, les actions mises en œuvre par le Département – et ses partenaires – sont guidées par plusieurs schémas, pactes et plans.

Ces documents cadres ont été rendus nécessaires par la complexité croissante de l’action sociale, reflet de l’empilement des dispositifs, de la multiplication des acteurs et de l’accroissement des besoins.

L’expertise s’est accrue en même temps que le cloisonnement s’est construit.

Pour penser autrement les politiques de solidarité, il faut les co-construire.

C’est à cette démarche que s’emploient les services du Département depuis plusieurs mois et c’est à cette démarche à laquelle je sais que vous participez.

Le Pacte des Solidarités sera approuvé, vendredi prochain, par l’Assemblée Départementale. En son sein, vous retrouverez une orientation consacrée au développement d’une stratégie globale sur le logement intermédiaire des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, qui est un axe majeur d’une réelle inclusion de ces personnes.

L’offre multiple et notamment l’offre non institutionnelle n’est pas encore bien identifiée par les personnes concernées. Ainsi la simplification comme la mixité ou la convergence avec d’autres publics doivent orienter notre conception de parcours et d’hébergements possibles.

Il existe un « cloisonnement » entre les professionnels du logement social et des établissements médico-sociaux, d’où un besoin d’acculturation et de travail en réseau.

Sur ce point, je pense que Damien VANNESTE pourra tout à l’heure nous apporter une vision enrichissante sur ce que doit être un habitat intermédiaire et inclusif.

Aujourd’hui, par votre mobilisation, vous ouvrez un peu plus nos esprits à cette question, et je vous en remercie.

Bonne journée et bons travaux à tous.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.